Dubrovnik, la perle de l’Adriatique

Dubrovnik, dernière étape de notre périple. Dubrovnik, destination préférée des

Isabelle croatie
Dubrovnik, la perle de l’Adriatique

Dubrovnik, dernière étape de notre périple. Dubrovnik, destination préférée des Français qui se rendent en Croatie. Aïe, Aïe, Aïe, j’espère qu’on ne vas pas arriver au Disneyland croate. En franchissant la porte Pile qui mène à la ville historique, j’ai un pincement au coeur : après cette étape nous amorcerons le chemin du retour. J’ai déjà envie de m’enfuir et de poursuivre la route jusqu’au Monténégro pour prolonger mes vacances quelques mois de plus.

La recherche d’une chambre chez l’habitant (Sobe) expédiée, nous attaquons la visite de la ville. Rues pavées de dalles de marbre lisse, étroites ruelles ombragées et escarpées, la ville est à la hauteur de sa réputation de “Perle de l’Adriatique”. Très touristique, les nombreuses terrasses permettent néanmoins d’accueillir sans peine la masse des visiteurs. Le soir venu, il suffit de se perdre dans l’entrelacs de ruelles pour trouver de très bonnes tables où se restaurer..

Le lendemain matin, après notre traditionnel petit déjeuner en terrasse, nous nous redirigeons vers l’entrée de la ville pour l’incontournable visite des remparts. Comme à notre habitude, nous sommes les premiers arrivés, mais rapidement nous ne tardons pas à nous faire doubler par une population de plus en plus dense de touristes : nous sommes lents, nous prenons beaucoup de photos, nous aimons admirer les paysages. A quelques mètres de hauteur, s’offre une vue imprenable sur le port, les plages, les toits de tuiles. Prendre de la hauteur réserve aussi parfois quelques surprises; ainsi nous découvrons une guillotine fleurie de géraniums au fond d’une cour, ou un terrain de basket triangulaire…

La soif se faisant sentir sous le soleil de plomb, Stéphane et moi nous mettons en quête d’une terrasse. Allez savoir pourquoi, parmi mes bars préférés au monde, figurent le Buza et le Buza 2. Agrippés aux rochers qui séparent les remparts de la mer Adriatique, les heureux élus qui arrivent à décrocher une place sur les quelques mètres carrés disponibles peuvent siroter quelque boisson fraîche en contemplant un paysage sublime. Et comme si ce n’était suffisamment pas de bonheur en soi, parce que la chaleur méditerranéenne vous accable, rien ne vous interdit de faire un petit plongeon quelques mètres plus bas depuis les rochers. Pendant que vous séchez, il se peut qu’un vieil air de Massilia Sound System vous revienne en tête …ça faisait “mais qu’elle est bleue, mais qu’elle est bleue, mais qu’elle est bleue, moi ça me rend joyeux”…

Stéphane

Tous les soirs, sur le vieux port de Dubrovnik, près des terrasses de café et de restaurants, j’aperçois des passants qui s’extasient devant un filet de pêche. Intrigué, je m’approche à mon tour, pour apercevoir une chatte et sa portée de chatons turbulents qui s’amusent à qui mieux mieux. Je prends une série de clichés, “Chats noirs, Chats blancs”… ça ne vous rappelle pas un excellent film ?

Isabelle

A ajouter à votre playlist si vous partez en Croatie, et que vous êtes amateurs de vieux riffs effiacaces : The Dubrovniks – Audio Sonic Love Affair (1990). Certes, ce groupe de rock australien formé à la fin des années 80 est retombé totalement dans l’anonymat depuis (d’ailleurs, honnêtement, en étaient ils sortis?). Mais les fondateurs du groupe sont nés à Dubrovnik. Un petit hommage à peu de frais …