“Pa-hey-okee” , le fleuve d’herbe : bienvenue aux Everglades !

Au sud de la Floride, le fleuve d’herbe, avec

Isabelle Floride
“Pa-hey-okee” , le fleuve d’herbe : bienvenue aux Everglades !

Au sud de la Floride, le fleuve d’herbe, avec ses paysages monotones et envoûtants ne peut laisser indifférent... Mythiques, les glades attirent et effraient à la fois, avec leur atmosphère moite, leurs alligators, leurs eaux marécageuses et leurs mangroves.

Par manque de temps pour préparer et visiter, on ne va pas sortir des sentiers battus. Direction la ferme d’alligators “Everglades Alligator Farm” près de Homestead. L’occasion pour nous de traverser les immenses exploitations agricoles (intensive of course, avec la main d’oeuvre chicano pour récolter ) et moins courant, de nombreuses nursery de palmiers et orchidées.

A la ferme, c’est un peu Disneyland, mais on ne va pas bouder notre plaisir. Au programme : un spectacle avec démonstration des techniques amérindienne de capture des alligators, un show avec des serpents et la possibilité à la fin de se prendre en photo avec un bébé alligator et un serpent à la fin !

Un petit tour en Airboat avec notre pilote “Psycho”. C’est drôle, très bruyant (le port du casque anti-bruit est une nécessité absolue !) et trop court … mais c’est tant mieux dans la mesure où cela perturbe assez fortement l’environnement.

En route en airboat avec « Psycho »

Après ce court moment d’adrénaline, on visite la ferme et ses enclos, ses reptiles, ses alligators qui émettent des grognement caverneux pour appeler la femelle (pas très sexy ….), ses nurserys d’alligators. Totalement inattendu, un enclos à oies frisées suscite mon extase… et Stéphane est quasiment obligé de m’arracher de là pour assister au repas des alligators !

A table, c’est l’heure du repas pour les alligators !

A la nursery : petit alligator deviendra grand (ou un sac à main)

Ho une oie en robe de mariée ! Heureusement elle ne sert pas de repas aux crocos…

La 1ere donne un aperçu des paysages du fleuve d’herbe et le regard se porte à l’infini. Alligators, vautours, ibis, hérons.. sont au rendez-vous tout le long du ponton de bois qui serpentent dans les roseaux.

Pas question de se perdre avec la faune locale !

Pour ceux qui doutent encore : ici c’est plein d’alligators et de vautours !

La végétation typique

Un bel inconnu, parmi les rapaces, les hérons et les ibis

Le second,beaucoup plus ombragé, plus mystérieux, nous entraîne sur un sentier où racines et lianes s’entremêlent de façon inextricable.

Des racines et des lianes sur Gumbo Limbo Trail

C’est avec beaucoup de regret qu’on quitte le parc, qui mérite bien de passer quelques jours à camper…. si toutefois on n’a pas peur des alligators….