Split : une journée en terrasse du Louxor

Après avoir sillonné toute la partie du Nord du pays,

Isabelle croatie
Split : une journée en terrasse du Louxor

Après avoir sillonné toute la partie du Nord du pays, le besoin de faire relâche se fait sentir. Les marches du Péristyle, au coeur du Palais de Dioclétien, s’y prêtent à merveille. En effet, le café Louxor, face à la cathédrale Saint Domnius, a installé une terrasse peu banale sur les marches de la cour intérieure, avec coussins brodés et petites tablettes en bois en guise de table. Une terrasse si agréable, que nous ne l’avons pour ainsi dire pas quittée de la journée !

08h00 : La place est relativement déserte, gardée par les sphynx et les chats errants. Split s’éveille.

09h00 : C’est l’heure de pointe pour les guides touristiques qui voient affluer leur clientèle.

10h00 : Petite promenade aux alentours. Mais où sont les bureks ?

11h00 : Prise de service de Titus Pullo et Lucius Vorenus, emplois jeune locaux déguisés en légionnaires romains. L’un a fière allure dans son costume, l’autre n’est pas vraiment crédible avec son casque trop large. Un duo good légionnaire/ bad légionnaire en quelque sorte. Se succèdent des scènes hilarantes avec les touristes qui viennent se prendre en photo à leur côtés.

11h30 : Des chants polyphoniques s’élèvent sous la Coupole. Intrigués, nous approchons, et assistons à une répétition d’un choeur d’une dizaine d’hommes. C’est la Klapa, des chants traditionnels croates, un registre très apprécié là-bas.

12h00 : Apéro au Louxor. Et si on montait au sommet du campanile de la cathédrale Saint Domnius ? Non : après plusieurs gemist, ce serait totalement déraisonnable.

13h00 : Pause burek !!!

14h00 : Et si on prenait la cathédrale en photo, à défaut d’y monter ?

15h00 : Ambiance très familiale. Des enfants de tous les âges jouent au milieu de la cour, quelques locaux viennent lire leur journal, d’autres viennent s’installer sur les marches en quête de wi-fi avec leur mini PC. (Bah oui, l’iPad n’existait pas en ce temps là).

16h00 : Youpi, c’est la relève de la garde ! Là on attend le sommet du comique. La foule, moi incluse, répond Avé César à un emploi jeune supérieur qui a le droit de jouer le rôle d’un dirigeant, et dont l’intervention n’excède pas 10 minutes.

17h00 : Tiens, un shooting de robes de mariage non loin de la cour.

18h00 : Ho, la luminosité a changé. Vite, reprenons une photo ratée de la cathédrale !

19h00 : C’est déjà l’heure de l’apéro ! Tant pis, adieu l’ascension du campanile de la cathédrale.

22h00 : Un pianiste vient jouer. Mes yeux se ferment. Après une journée aussi dynamique, il est temps de rentrer se coucher …. Vous l’avez compris le Péristyle est un véritable lieu de vie, on l’on peut passer de nombreuses heures sans s’ennuyer le moins du monde. Vraiment, « Louxor, j’adore ».