Torun, la belle médiévale

Non, même si le nom ressemble, on ne parle pas

Isabelle Pologne
Torun, la belle médiévale

Non, même si le nom ressemble, on ne parle pas de nougat espagnol ! Torun, la belle cité médiévale, nous entraîne dans un voyage dans le temps, à l’époque des châteaux teutoniques, des princesses et des dragons. Le héros ici, omniprésent, est un astronome ; l’université porte son nom, et un musée lui est dédié : il s’agit de Nicolas Copernic.

Copernic, la star de Torun

Maison natale, et musée de Copernic

Attention, on peut croiser des dragons en ville

Quand on se promène dans les rue du centre historique, on est saisi d’admiration devant les façades gothiques des maisons, des églises et de l’hôtel de ville, un modèle du genre.

Dans la rue commerçante, des enseignes de verre accrochées aux fronton des boutiques, et des blasons gravés dans le sol accentuent encore le côté moyen-ageux. On a l’impression d’être dans la capitale du street art médiéval avec ses nombreuses fresques d’inspiration moyen-âgeuse (mais on en trouve par ailleurs beaucoup d’actuels !)

Les enseignes de Torun

Du Street art médiéval ...

au street art actuel !

Torun est par ailleurs réputée pour son pain d’épices, et le musée qui lui est consacré permet à petits et grands de préparer son propre pain d’épices ! Dommage qu’on ne puisse pas y goûter à la fin (règles d’hygiène oblige).

Le musée du pain d’épices

Poivre noir, cannelle, gingembre, clou de girofle, muscade…

Le musée ethnographique est particulièrement intéressant, tout particulièrement la partie en plein air, où sont reconstituées plusieurs fermes et un moulin, avec du mobilier d’époque.

Le moulin du musée ethnographique

L’atelier de la ferme

Le mobilier de la ferme

Le soir, on part faire un tour sur le long des remparts; on y trouve la Tour penchée (décalée de 140 cm de son axe) et l’imposante porte Mostowa. Au pied des remparts, la Vistule, où est aménagée une belle promenade. Pour profiter au mieux du panorama de la ville, on peut prendre la navette pour aller sur l’autre rive.

Une jolie concurrence à la tour de Pise

La porte Mostowa